JKA-World-2017

JKA World Cup 2017 – Limerick (Irlande)


Date: 17-20 août 2017
Lieu: Limerick (Irlande)


Noussaïba Lazrak, Championne du Monde JKA !

Pour les membres de la sélection nationale, les vacances étaient loin d’être une partie de plaisir: entraînement toutes les semaines et un stage intensif en internat de trois jours pour préparer le championnat du Monde qui se déroulait cette année en Irlande, à l’University of Limerik exactement. L’ambition est forte, la motivation totale et la préparation exemplaire… C’est une équipe plus soudée que jamais qui entre dans le ‘Arena Sport University’, magnifique complexe où se dresse huit shiaï-jo pour les compétitions des jeunes. La salle fourmille de partout, les couleurs des trainings et des pays envahissent les gradins, les arbitres s’activent sur les aires de combat et les coaches courent de tout côté pour encadrer leurs protégés.

D’emblée, on sait que la journée va être longue et chargée. Les seniors connaissant bien le stress d’une telle journée sont proches de nos trois jeunes, Noussaïba Lazrak, Nikita Buchinskiy et Johan Raveydts. Les encouragements portent leurs fruits et tous trois se retrouvent en quart de finale, c-à-d parmi les 16 finalistes en kata. La concurrence est énorme, particulièrement parmi les jeunes japonais qui raflent les trois premières places. Néanmoins Nikita termine à une très belle cinquième place !

Viennent ensuite les Kumité. Une belle expérience pour les garçons, mais ils ne parviendront pas à se qualifier ! Tandis que Noussaïba se jette à corps perdu dans la bataille, elle a une rage de vaincre incroyable. Et ça marche! Elle se défait d’abord d’une Australienne, d’une Russe, d’une Suédoise et enfin d’une Hongroise pour se retrouver en finale… Les heures de répétition payent, son explosivité va faire la différence de manière incontestable, et c’est avec brio qu’elle emporte le titre face à la Suisse. C’est l’euphorie dans le camp belge, on débute le championnat avec une championne du Monde ! A plus de 21h, les athlètes rentrent dans leur hôtel pour un repas et un repos bien mérité.

Le samedi c’est au tour des seniors. Même effervescence, hormis qu’il y a maintenant quatre shiaï-jo, mais pas beaucoup plus de place tant il y a du monde autour des aires de combat. Galanterie oblige, l’on débute par Evelyn Naessens. 74 participantes en kata avec une prédominance Japonaise, elles termineront les 4 premières. Evelyn battra cependant la Française Novak avant de s’incliner devant une Tchèque ! Pas plus de succès en combat, où c’est une combattante d’Argentine qui mettra fin aux espoirs de notre représentante.

Bizarrement, les compétitions débutent par les rencontres par équipe. De suite, dès le réveil, il faut se lancer dans la compétition. Le tirage au sort n’est pas des plus favorables pour nos belges mais qu’importe, step par step il faut s’imposer. La Belgique vaincra d’affilée Haïti, la République de Sud Afrique, une des plus fortes délégations sur place, et ensuite les allemands pour accéder à la demi-finale. La suite, c’est après les compétitions individuelles !

En kata hommes, Jonathan Mulolo et Gianni Schotte ne parviennent pas à se hisser jusqu’à la sélection. Kristof Vermeulen se fera également éliminer, mais après trois tours victorieux, et Arnaud Vicaire se fera juste battre par le japonais Hakidume en finale de poule. Viennent les kumité. Tous sont à cran. Abdelkarim s’inclinera le premier face à un Russe, ensuite ce sera au tour de Jonathan et de Kristof de se faire avoir par deux allemands. Arnaud parviendra en quart de finale de poule et ensuite se fera battre par un Arménien, ce qui lui vaudra cependant une méritée 9ième place au général. Tous ont fait un très courageux parcours, car les contacts sont rudes (voir les photos) et la concurrence élevée, plus de 125 compétiteurs. De plus, ils avaient déjà fait un travail remarquable en équipe le matin !

Reste à présent les demi-finales équipes. C’est la mauvaise surprise du jour: nos gars doivent affronter le Japon, alors qu’ils étaient vice-champions en titre. C’est donc une finale avant la lettre… je vous invite à la visionner sur sportdata (jka world championships 2017 / IRELAND) pour voir toute l’intensité de ces matches. Vous remarquez aussi alors qu’il y a trois arbitres japonais; auraient-ils peur ?? Le miracle, une fois de plus, ne se produit pas. Les Belges mènent de 2 à 1 au quatrième match, quand un ‘discutable’ waza-ari  japonais met fin aux espoirs de nos compatriotes, les japonais ayant marqué un Ippon au troisième match. C’est donc d’un tout petit waza-ari que nous loupons la finale, mais sous les ovations du public et les huées pour nos adversaires nippons. Très vite remotivée, l’équipe belge sauve la mise en s’attribuant une superbe troisième place face au Brésil: le podium est acquis.

Personne n’a à rougir de notre parcours, avec 60 pays et près de 1350 compétiteurs au total, notre équipe confirme sa suprématie en Europe, étant en effet le seul pays Européen sur le podium.

1ier  Japon,  2ième Argentine, 3ième Belgique et 4ième Brésil.

Philippe Wattieaux, Manager.

>> les premières photos


Publicités